Lumière Silencieuse

Publié le par Silvain

Lumière silencieuse

Ca commence par un plan fixe (magnifique) de 5 bonnes minutes sur un lever de soleil, sans un mot, puis vient un plan de 5 bonnes minutes toujours sans un mot sur une famille en train de prier avant de déjeuner, avec une pendule qui fait "tic-tac" en fond sonore. Voilà, tous ceux qui sont entrés dans la salle par erreur ou qui voulaient voir "Bee Movie"  ont compris leur méprise et sont partis. Evidemment une certaine tension s'installe, surtout avec la pendule qui fait du bruit, et là le père dit "Amen" et c'est le début d'un film complètement hallucinant, d'une richesse et d'une ambition folle. Mais il faut être en forme. 

Donc, au sein d'une communauté ménnonite, (en entrant dans la salle je ne savais même pas ce que c'était), au Mexique, un homme, contre tous les principes religieux de la communauté, tombe amoureux d'une autre femme alors qu'il est marié et père de famille. Le choix de vie qu'il a alors à faire va s'avérer particulièrement douloureux vu le contexte dans lequel il vit.

Il faudrait pouvoir décrire tout ce qu'est ce film, l'extrême austérité du début, l'ampleur et l'émotion qui gagne insidieusement le spectateur (en ce sens c'est un film très manipulateur), la poésie étonnante de certaines scènes (Jacques Brel qui apparait sur un écran de télé au fin fond du mexique), sa fin métaphorique, l'intensité dramatique incroyable de la seconde partie du film, le
Plautdietsch, un dialecte germanique dans lequel est tourné le film, proche du néerlandais médiéval et du flamand, et utilisé par la communauté Mennonite, et tellement d'autres choses...

Il faut être en forme et pas trop chercher un film pour se détendre car il y a beaucoup de références à Bergman (ça va là j'étais pas trop perdu) mais aussi à la religion et à cette fameuse communauté ménnonite (et là j'étais largué et une partie du sens du film a du m'échapper). On en ressort dans un état étrange mais avec la délicieuse impression d'être plus intelligent en sortant qu'en entrant. 

Donc après j'ai appris que (je cite allociné) : "
Le mennonistime est un mouvement religieux chrétien protestant - très proche du mouvement Amish - apparu en Suisse au XVIe siècle. Le mennonitsime s'est ensuite rapidement propagé aux Pays-Bas et dans le nord de l'Allemagne. Cette pratique religieuse (estimée à 1,3 millions de personnes à travers le monde) se distingue d'autant plus aujourd'hui des sociétés dites modernes. En effet, le mennonitisme se caractérise d'abord par un refus radical du progrès technique. Autres caractéristiques singulières : le refus du baptème des enfants, et le refus de tout usage d'armes. En France, une communauté de 2400 mennonites vit à la frontière de l'Allemagne, entre le sud de l'Alsace et les environs de Montbéliard (Franche-Comté).

Ah, dernière précision, ça dure 2h20 :-)

Un film de Carlos Reygadas (qui avait déjà fait le très sensuel "Batalla en el Cielo), Mexique 2007.


Lumière silencieuse

© Bac Films

 

Publié dans grand écran

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article